Les Français connaissent peu ou pas du tout le génocide grec qui a eu lieu en même temps que le génocide Arménien ou celui des AssyriensDepuis l’époque de Homère les Grecs habitaient les côtes du Pont Euxin ou de la mer noire, de l'Asie Mineure et d’autres rives de la Méditerranée. 3000 ans d’histoire et de civilisation à cet endroit pour aboutir à 353 000 tués, pour un total de 1 millions de Grecs exterminés entre 1916 et 1922, sous les yeux des diplomates, des journalistes et des émissaires qui commentaient ou observaient le déroulement des opérations pour le démantèlement de l’empire Ottoman. Les autres furent déportés et n’ont pas eu le droit d’emmener avec eux leurs biens. 

« Neuf mois de marche, démunis de tout, les pieds nus, frappés et humiliés lorsqu’ils n’étaient pas tués en route ». Avec ces paroles les observateurs américains rapportaient à leur gouvernement l’évolution des opérations qui devraient conduire au règlement de la paix.
Le refus des Turcs de reconnaître ce génocide, le petit génocide grec, appellation qui lui a été donnée dans les milieux diplomatiques, n’est pas nouveau. Comme celui des Arméniens ils l’expliquent par la cruauté de la guerre, sauf que les documents sont là et ont pavé le chemin de la vérité historique." Lundi 19 mai 2014 par Anastase Adonis.

Le 19 Mai est le jour choisi par l’Etat grec pour commémorer ce génocide, date importante pour deux millions de Grecs Pontiques dispersés de part le monde.

.